AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ca se mange ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nouveau aux cheveux gras


Parlottes : 12



MessageSujet: Ca se mange ?   Ven 23 Déc - 11:14

    Voilà peu de temps que j'étais sur ces nouvelles terres que j'explorais avec une grande curiosité. Je n'avais pas encore vu beaucoup d'autres équidés, mais les lieux me plaisaient assez pour que la solitude ne me gène guère.
    J'avais marché toute la journée dans cette forêt bien classique, sans lui trouver rien d'extraordinaire comme les autres lieux. J'étais un peu déçu, me disant que peut être les autres terres étaient aussi banales que celles-là. Un peu triste, je marchais sans but, la tête basse. J'avais l'air d'un gros balourd ainsi, un pauvre poney un peu gras perdu dans l'immensité de la nouveauté, sans amis, sans famille.
    Je marchais encore lorsque le soleil commença à se coucher, et je broutais tranquillement les brins d'herbe aux pieds des arbres. J'avais découvert à mon arrivée que je pouvais voir dans le noir c'est donc pourquoi je ne m'étais absolument pas inquiéter de la baisse de la luminosité. C'est donc avec une grande surprise que je vis apparaître des points lumineux, dansant un peu partout. Finalement, je m'étais trompé sur ces lieux. Avec un entrain énorme, je me mis à sautiller un peu partout, comme une puce sur un chien. On aurait pu croire à un kangourou perdu dans une forêt. Ma crinière bien touffue finie malheureusement par se coincée dans une branche basse et j’eus l'air bien idiot a essayé de me dégagé de là.

    "Hum... Y'a quelqu'un qui pourrait venir m'aider ? je crois que je suis coincé !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je commence à être cool avec mes 200 messages passés


Parlottes : 329



Feuille de personnage
Mes belles relations:
Mon petit barème:
Pouvoir & Particularités:

MessageSujet: Re: Ca se mange ?   Ven 23 Déc - 13:16

« Hum... Y'a quelqu'un qui pourrait venir m'aider ? Je crois que je suis coincé ! » Cette forêt m’avait décidemment marquée : je décidai d’y rester donc deux nuits de suite. Curieuse, je voulais savoir si elle renfermait autre chose que des centaines de lucioles amicales. Je les considérais presque comme des fées, saupoudrant le sol de leur poussière phosphorescentes. Mes ailes luisaient doucement dans les ténèbres du soir, recouvertes de la poudre magique. Je ne miroitais pas autant que les insectes-guides, néanmoins on pouvait me voir arriver d’assez loin. J’étais très repérable pour n’importe quel animal doté d’une once d’intelligence. Malgré quelques petits accidents malheureux –ma chute avec StarsRise par exemple-, ces territoires me semblaient assez magiques, assez merveilleux pour me préserver d’une rencontre mortelle avec un lion de la jungle. Les lucioles semblaient assez puissantes pour repousser rien qu’avec leurs petites ailes translucides tous les dangers que pouvaient abriter Cloud Nine.
C’était dans cette nuit silencieuse, alors que je marchais sans but précis, que j’entendis cette voix sortir de nulle part. Je connaissais ces paroles pour les avoir proférées une fois, alors coincée dans les cieux à cause de mes ailes qui n’en faisaient qu’à leur tête. Je me mis en quête du poney qui avait prononcé ses paroles. Les lucioles agrippèrent ma crinière et me conduisirent tout droit vers un petit poney choupinet, certes un peu grassouillet mais pas sans charme. Son pelage gris était clairsemé de tâches bleues claires, tandis que ses crins se battaient pour devenir vert ou bleu-violacé. Il avait une longue crinière en bataille, qui s’était alors coincée entre deux branches assez espacées. « - Ne bouge pas, je vais t’aider ! » Accompagnée de mes fidèles camarades féeriques, j’actionnai mes ailes, précautionneusement, essayant de ne pas heurter par inattention la victime de la malice des arbres. Je décollai du sol, prenant une petite inspiration. Je vins me poser sur la branche, tel un geai, sans toutefois y poser tout mon poids : seulement assez pour garder contact avec la terre ferme et ainsi pouvoir aider le poney. Entre mes dents, je pris délicatement le nœud qui s’était formé dans la crinière du mâle, le tirai délicatement dans tous les sens possible pour le détacher de la branche, en évitant de trop tirer dessus pour ne pas lui faire mal aux racines.
Après quelques minutes de lutte acharnée, je parvins à détacher la crinière, qui retomba mollement le long de son encolure. Je sautai à terre, reposant mes ailes le long de mes flancs pour ne pas prendre trop de place dans cette forêt. « - Eh bien, un peu plus et tu restais ici toute la nuit ! » Je ne disais pas cela méchamment, je taquinais simplement le poney aux traits enfantins. « - Je m’appelle Louve. Je hochai lentement la tête, comme pour me présenter. Depuis combien de temps était arrivé le mâle ? C’était une question que je me posais à presque toutes les rencontres. Je n’arrivais que rarement à déterminer, néanmoins certains avaient une tête d’ahuris telle, qu’on les reconnaissait de suite. Bien que cela ne fasse que quelques jours que j’étais arrivée - une semaine, peut-être un peu plus- je me sentais ici comme chez moi.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙
Ciel : lieu de délices que l'on dit être le Paradis et d'où nous arrivent aussi la pluie, la foudre, la grêle et les bombes.